Vous connaissez certainement une sœur, un père, une amie, un collègue de travail ou de sport, une voisine qui a reçu le diagnostic d’un cancer. Ah ! s’il n’y avait que le choc de cette nouvelle et du traitement qui très souvent aujourd’hui assure la rémission de la personne atteinte de cette maladie.

La face cachée du cancer est sa conséquence financière chez trop de personnes atteintes. Une recherche sur l’incidence économique du cancer du sein, par exemple, et la réinsertion au travail après la maladie a révélé que 80 % des répondants ont subi des répercussions financières de la maladie, avec une diminution moyenne de 12 000 $ du revenu familial (Recherche du Réseau canadien du cancer du sein). Ce constat désolant peut s’appliquer à d’autres formes de cancer.

Une protection conçue pour la majorité des personnes

Desjardins Sécurité financière, l’assureur de personnes du Mouvement Desjardins, a conçu une protection contre les conséquences financières du cancer, l’Assurance mieux-être. Cette protection prévoit le versement d’une prestation pouvant atteindre 25 000 $ lors du premier diagnostic d’un cancer de l’assuré, et de son vivant.

« Cette protection vise à soutenir la personne lorsqu’un cancer est diagnostiqué, explique Simon Berthiaume, directeur Développement de produit et Tarification, Caissassurance et Assurance directe chez Desjardins Sécurité financière. Il s’agit d’une protection de base simple, minimale, abordable et conçue pour la grande majorité des personnes. »

M. Berthiaume poursuit : « Pour faciliter l’accès à ce produit, pas d’examen médical. Il suffit de répondre à quatre questions d’admissibilité. Une famille de deux adultes et de deux enfants peut souscrire cette protection pour un montant de 30 $ par mois. »

L’Assurance mieux-être prévoit aussi des services d’assistance comprenant, entre autres une écoute confidentielle, une aide pour trouver les ressources adéquates pendant la convalescence, etc. Ces services sont prodigués par Sigma Assistel, chef de file canadien dans les services d’assistance et une filiale de Desjardins Sécurité financière.

Une protection idéale pour les personnes de moins de 60 ans

Pour M. Berthiaume, l’Assurance mieux-être est une protection idéale pour les personnes de moins de 60 ans, principalement les 25 à 50 ans. « Il est facile d’imaginer l’impact financier d’un cancer : coût des traitements non assurés, cessation ou réduction des heures de travail. L’impact financier est important et notre protection apporte une aide financière à la personne malade au moment où elle en a le plus besoin pour consacrer son énergie à combattre la maladie. »

Cette année seulement, on estime que 173 800 nouveaux cas de cancer se manifesteront au Canada. Précisons que 30 % de ces cas toucheront des jeunes adultes et des adultes âgés de moins de 60 ans, presque autant d’hommes (51,7 %) que de femmes (48,3 %). Heureusement, le taux de survie moyen dans les 5 ans suivant le diagnostic est de 62 %. (Source : Statistiques canadiennes sur le cancer 2010)

Pour plus de renseignements sur l’Assurance mieux-être de Desjardins Sécurité financière, pour y souscrire ou pour connaître le montant des primes, consultez le site assurancemieuxetre.ca.

Statistiques canadiennes sur le cancer 2010 publiées par la Société canadienne du cancer

Recherche sur l’incidence économique du cancer du sein par le Réseau canadien du cancer du sein

Questions? Commentaires?