Comment tirer le maximum des évaluations santé

Lundi 9 février 2015

Il ne fait plus de doute que la promotion de la santé a un effet positif sur les bonnes habitudes de vie des travailleurs ainsi que sur le coût des régimes d’assurance collective. Nous savons donc maintenant que les programmes de santé en milieu de travail bénéficient tant aux employeurs qu’aux employés. C’est pourquoi un nombre grandissant d’employeurs canadiens offrent à leurs employés un programme de mieux-être : ils sont passés de 47 % en 2012 à 64 % en 2013. Cependant, pour que ces programmes soient vraiment efficaces, les employés doivent être sensibilisés à l’importance de rester en santé. Malheureusement, la majorité des stratégies qu’utilisent les employeurs pour promouvoir la santé auprès de leurs employés ne sont pas basées sur les besoins spécifiques de ces derniers. Étant donné l’investissement que représentent de telles mesures incitatives, les employeurs ont tout intérêt à procéder, avant leur implantation, à une évaluation des besoins, de l’état de santé et des préoccupations de leur personnel. En procédant de la sorte, ils s’assurent de répondre adéquatement aux besoins de leurs employés et ils mettent toutes les chances de leur côté pour que leur programme de promotion de la santé connaisse du succès.

Les évaluations santé

L’un des meilleurs moyens d’évaluer les besoins des employés consiste à leur faire remplir en toute confidentialité le questionnaire santé en ligne proposé par l’assureur ou le fournisseur de services. Pour que les données recueillies soient représentatives, il faut que les questionnaires soient remplis par le plus grand nombre d’employés possible. Les rapports ne sont d’ailleurs générés que si le taux de participation ne permet pas d’identifier les employés ayant rempli le questionnaire. Les employés doivent savoir que les résultats seront connus des employeurs seulement si le taux de participation atteint un certain pourcentage et que les résultats de ces évaluations donnent à ces derniers de l’information générale sur l’ensemble du groupe.

Les données recueillies par les évaluations de la santé permettent de dresser un portrait des risques pour la santé, lesquels pourraient avoir des répercussions à court, à moyen et à long terme. Ces données ont aussi pour but de connaître l’intérêt des employés à changer leurs habitudes de vie. On se sert ensuite de l’information obtenue pour définir les mesures incitatives adéquates et allouer la quantité de ressources nécessaires à la mise en place d’activités de promotion de la santé. Par la suite, la comparaison entre une évaluation initiale et une évaluation ultérieure permettra aux employeurs de mesurer les effets d’un programme santé ou des mesures incitatives utilisées.

Les évaluations santé représentent en elles-mêmes un moyen d’informer et de motiver les employés à opter pour de meilleures habitudes de vie. En effet, en recevant les résultats de son évaluation individuelle ainsi que des pistes d’actions concrètes, l’employé sera plus enclin à faire une prise de conscience et à entreprendre une démarche pour améliorer son état de santé.

Il est avisé de procéder assez régulièrement (tous les 12 ou 24 mois) à l’évaluation de la santé. D’une évaluation à l’autre, les employés peuvent constater leurs progrès et décider de consulter un professionnel de la santé pour améliorer leur état de santé.

L’importance de remplir un questionnaire santé

Certains employés sont réticents à remplir le questionnaire santé, car ils croient à tort que leur état de santé sera révélé à l’employeur. C’est pourquoi l’employeur doit insister sur le caractère confidentiel de l’évaluation et aviser les employés qu’ils recevront ensuite un rapport personnalisé leur donnant de l’information pertinente sur leur santé et même, dans certains cas, des conseils. Les employeurs ont donc intérêt à communiquer le plus clairement possible les avantages qu’obtiendront les employés en remplissant un tel questionnaire. Ils peuvent également lancer une campagne santé avec suivi du taux de participation à l’évaluation au cours de laquelle un rappel sera envoyé par les gestionnaires. Ils peuvent également en profiter pour organiser un concours ou un tirage dont le prix sera en lien avec la santé. La communication de l’importance accordée par la haute direction à la participation des employés à cette activité de collecte de renseignements est primordiale pour sa réussite.

Le portrait global de l’état de santé de l’entreprise

D’autres types d’évaluations pourraient aussi être menées afin de dresser un portait plus global de la santé de l’organisation, comme l’analyse de la courbe démographique de l’organisation et la culture de l’entreprise en matière de santé. Le portrait ainsi dressé servira notamment à évaluer l’évolution de la situation dans le temps pour ensuite choisir les bonnes interventions en matière de promotion de la santé.

La tendance en matière de stratégies de promotion de la santé

Les activités de promotion de la santé qui correspondent généralement le plus aux besoins, aux préférences et aux intentions de changer portent sur : l’activité physique, la nutrition, la modification des habitudes de vie, la gestion du poids, la fatigue, le stress, la conciliation travail-famille et la santé mentale. Toutefois, les employeurs peuvent aussi opter pour des stratégies plus spécifiques encore : abandon du tabac, analyse de cholestérol et suivis, intervention d’un ergonome pour éviter les problèmes musculo-squelettiques, dépistage du cancer de la peau ou du cancer du sein, campagnes de vaccination, gestion de l’hypertension, du diabète ou de l’asthme, etc. Les retombées de ces stratégies peuvent également être mesurées.

Comment assurer le succès d’une activité de promotion de la santé

Il n’est pas très difficile de mettre en place des activités de promotion de la santé. Toutefois, plusieurs employeurs sont parfois déçus des résultats. Cela s’explique par le fait qu’ils ne s’y étaient pas pris tout à fait de la bonne façon. Sans une approche intégrée et stratégique, les résultats seront toujours décevants.

Il importe avant tout de déterminer les objectifs poursuivis et les indicateurs qui serviront à mesurer les retombées d’une campagne. Les employeurs auront alors plus de chance d’atteindre leur cible et pourront décider de reconduire l’activité, de la modifier ou de se tourner vers une autre mesure incitative pour atteindre les mêmes objectifs l’année suivante. En s’assurant d’avoir recours à des stratégies adaptées aux besoins de l’entreprise et dont les thèmes intéressent les employés, la promotion de la santé sera beaucoup plus ciblée, judicieuse et efficace. Toute activité de promotion de la santé doit également être évaluée afin d’en déterminer les effets sur la poursuite des objectifs de l’entreprise.

Les employeurs peuvent compter sur l’aide des assureurs pour les aider à promouvoir la santé au sein de leur entreprise et appuyer les programmes de mieux-être déjà établis. Les assureurs proposent des services qui sensibilisent les employeurs et les adhérents aux problèmes de santé et les incitent à les prévenir. Les employés peuvent ainsi trouver beaucoup d’information pour rester en santé ou composer avec un problème de santé.

L’engagement de la haute direction

Dans la dernière étude Sanofi, le Dr Sotto, médecin du travail en chef à la Toronto Transit Commission, estime que la réussite de ces programmes dépend de l’engagement des employeurs. D’ailleurs, trop peu d’employeurs considèrent les programmes de santé seulement comme des moyens d’attirer et de retenir les employés et oublient qu’ils représentent un moyen de préserver leur santé et de les garder au travail et productifs.

Lorsque la haute direction valorise les saines habitudes de vie et les met elle-même ouvertement en pratique, les autres membres de l’organisation sont plus enclins à faire de même. Nul besoin de devenir marathonien ou un fanatique de la santé, il suffit d’endosser et de défendre les valeurs de la santé et du mieux-être. Ainsi, pour donner l’exemple, la direction subira un examen médical annuel, participera régulièrement aux campagnes de santé et mieux-être de l’entreprise, prendra part aux activités santé de la communauté locale et développera des programmes de santé en se basant sur les rapports d’évaluation.