Préparer une planification successorale

La planification de votre succession n'est pas une activité bien réjouissante. Mais en faisant part de vos souhaits et de vos volontés et en vous assurant que vos affaires personnelles sont en ordre, vous permettrez à vos proches une transition harmonieuse vers des jours plus heureux.

Voici donc les étapes d'une planification successorale de base.

Étape 1 : Rédigez un testament

Le testament a pour but de léguer ses biens à ses héritiers conformément à ses souhaits. Un testament peut être rédigé par toute personne d'au moins 18 ans dite « saine d'esprit ». Un simple testament rédigé avec un notaire (au Québec) ou un avocat ne coûte pas très cher et permet d'éviter les malentendus.

Pour en savoir plus sur les testaments, consultez le site du ministère de la Justice du Québec Lien externe au site. S’ouvre dans une nouvelle fenêtre.  ou le site du gouvernement du Canada à l'intention des aînés Lien externe au site. S’ouvre dans une nouvelle fenêtre..

Étape 2 : Rédigez un mandat en cas d'inaptitude (procuration)

La procuration ou le mandat en cas d'inaptitude est un document juridique écrit qui donne à une personne le droit d'agir au nom d'une autre personne si celle-ci est:

  • malade, et en phase terminale;
  • dans un état permanent d'inconscience;
  • autrement inapte.

Pour en savoir plus sur les mandats en cas d'inaptitude, consultez le site Éducaloi Lien externe au site. S’ouvre dans une nouvelle fenêtre..

Étape 3 : Rédigez un testament biologique

Le testament biologique, ou testament de vie, est un document juridique différent du testament. Il précise à la famille et aux médecins les soins qu'une personne désire recevoir ou non dans l'éventualité d'une maladie ou d'une blessure invalidante.

Il prend effet seulement lorsque la personne ne peut plus exprimer elle-même ses volontés.

Pour en savoir plus sur le testament de vie, consultez le site Éducaloi Lien externe au site. S’ouvre dans une nouvelle fenêtre..

Étape 4 : Choisissez un liquidateur de succession

Le liquidateur est la personne désignée dans un testament pour régler une succession. Cette personne sera responsable, entre autres :

  • de payer les dettes et les impôts;
  • d'aviser les différents organismes gouvernementaux du décès;
  • d'annuler les cartes de crédit, les abonnements aux revues, etc.;
  • de fermer les comptes de banque;
  • de distribuer les biens selon les dernières volontés.

Vous pouvez aider le liquidateur à mieux accomplir sa tâche en rassemblant toute l'information dont il aura besoin, notamment en complétant votre Dossier personnel (PDF, 469 Ko) S’ouvre dans une nouvelle fenêtre. et un aide-mémoire (PDF, 47 Ko) S’ouvre dans une nouvelle fenêtre. en cas de décès ou d'inaptitude.

Le liquidateur doit être un adulte fiable et est habituellement un membre de la famille ou un ami intime. On peut également désigner un avocat, une société de fiducie privée ou le curateur public comme liquidateur.

Étape 5 : Faites part de vos volontés à vos proches

Il est important que les proches connaissent l'essentiel du contenu de la planification successorale, et comprennent les raisons des choix. On réduit ainsi le risque de conflit et de contestation des volontés lors du décès.

Parler à des experts pour les questions complexes

Consultez un conseiller ou votre institution financière pour…

  • vous assurer que vos désignations de bénéficiaires des contrats d'assurance et des régimes d'épargne-retraite sont mises à jour pour éviter les délais lors du règlement;
  • les aviser de l'identité et des coordonnées de votre liquidateur de succession.

Consultez un avocat ou un notaire pour…

  • discuter de certains éléments plus complexes en fonction de votre situation personnelle;
  • bonifier votre planification;
  • faire reconnaître la légalité de vos documents.

Consultez un comptable ou fiscaliste pour…

  • discuter de certains éléments plus complexes en fonction de votre situation personnelle, surtout si votre succession comporte beaucoup d'actifs;
  • bonifier votre planification.