Perdre un conjoint ou un proche

Le décès d'un conjoint ou d'un proche entraîne généralement des changements importants à votre situation financière. Un peu de planification pourrait vous aider à éviter plusieurs des conséquences négatives et à mieux traverser cette période difficile.

Bien gérer les aspects financiers

Contactez l'entourage de la personne pour leur faire part du décès

Peut-être que votre proche avait préparé un dossier personnel (PDF, 148 Ko) S’ouvre dans une nouvelle fenêtre. de même qu'un aide-mémoire (PDF, 47 Ko) S’ouvre dans une nouvelle fenêtre. pour aider à gérer sa succession. Que ce soit le cas ou non, il faudra aviser son entourage et certaines organisations de son décès, dont, entre autres :

  • les institutions financières avec lesquelles il faisait affaire pour les comptes bancaires, les cartes de crédit, les placements et les contrats d'assurance;
  • les différents paliers de gouvernement, dont l'Agence du revenu du Canada;
  • les Ressources humaines de son employeur;
  • etc.

N'oubliez pas que les opérations dans tout compte conjoint avec une personne décédée seront suspendues par l'institution financière jusqu'au règlement de la succession.

Selon la situation, il peut être possible de contacter directement le liquidateur de succession si vous le connaissez.

Dans le cas du décès de votre conjoint, faites un budget pour…

  • répartir votre revenu entre vos diverses dépenses (loyer, épicerie, remboursement de prêt);
  • trouver les dépenses communes qu'il faudra mettre à votre nom ou rembourser à même la succession (hypothèques, prêts personnels);
  • déterminer la séparation de vos comptes communs (comptes bancaires, cartes de crédit, placements).

Parler à des experts pour régler les questions complexes

Consultez un représentant ou un planificateur financier pour…

  • faire vos demandes de prestations auprès des institutions financières avec lesquelles le proche faisait affaire;
  • dresser un inventaire des protections d'assurance détenues par votre conjoint ou votre proche qui devront être maintenues ou remplacées, comme l'assurance collective si vous n'en avez pas;
  • changer les bénéficiaires de vos contrats d'assurance et de vos régimes d'épargne-retraite;
  • prendre une assurance vie afin d'assurer la sécurité financière de vos proches en cas de décès;
  • prendre d'autres assurances (par exemple : salaire, maladies graves, soins de longue durée) pour protéger vos épargnes en cas de maladie ou d'invalidité;
  • apprendre comment épargner davantage.

Consultez un avocat ou un notaire pour…

  • prendre connaissance de la planification successorale;
  • contacter le liquidateur de succession.

Consultez un comptable ou un fiscaliste pour…

  • savoir quelle sera l'incidence financière et fiscale du décès de votre conjoint ou de votre proche et des transferts d'actifs qui en résultent sur l'impôt à payer, les prestations pour enfants, les crédits d'impôt, etc.